la_redaction_collaborative_avec_etherpad

La rédaction collaborative avec Etherpad

Etherpad est un éditeur de texte libre en ligne fonctionnant en mode collaboratif et en temps réel. Il permet à plusieurs personnes de partager l'élaboration simultanée d'un texte, et d'en discuter en parallèle, via une messagerie instantanée.

Il peut avoir des usages pédagogiques, notamment pour l'apprentissage collaboratif.

Projet Culture dans les Fermes Comme le souligne Roland lui-même, le dossier a besoin d'être clarifié, synthétisé non seulement dans la forme mais aussi dans le fond. Il a besoin aussi d’être étayer de propositions concrètes. Il me semble que nous avons les éléments pour y travailler dans les documents déjà existants. Ci-dessous quelques pistes qu’il me semble important à préciser et développer différemment dans ce dossier, en le recentrant sur 2 axes majeurs : Accueil dans les fermes d’artistes en travail sur le territoire et proposition de paniers. • Clarifier le positionnement du Nous qui portons le projet (Accueil Paysan, Civam et Le Marchepied) ; il y a confusion parfois dans la rédaction. • Et présentation brève de chacune des structures • Rappel de la charte (le 10ème point) • Partir d'un constat plutôt que de répondre à la demande d'un état des lieux : ce qui a déjà été fait à Culture dans les fermes et les “bénéfices” qui en ont été retirés pour tous les acteurs (agriculteurs, artistes, publics) (quelques noms de lieux, de collectivités partenaires, de cies, quelques chiffres, budget, implication de la population…) • Clarifier nos objectifs pour la suite: les objectifs globaux du projet, et les objectifs par actions à mener • Parallèlement au calendrier de rencontres proposé à l'horizon 2022, proposer aussi un calendrier de mises en œuvre concrètes, étapes par étapes (La 1ère pouvant être une expérimentation de panier dans l'Orne-est ?) • Redéfinir la notion même de “médiation” dans le cadre du projet. Telle qu’écrite dans le dossier, elle répond à une attente des institutions (que nous ne connaissons que trop bien dans le milieu culturel) mais j'ai l'impression que dans le projet Culture dans les fermes, la « médiation », inhérente au projet lui-même, peut se vivre de façon beaucoup plus riche et innovante, enthousiasmante que la simple participation à des actions culturelles. • Et aussi revoir le budget (en parler avec vous) : Qui sont ces 8 intervenants « médiation » ? Pas de frais d’accueil en résidence pour les hôtes ? Pas de frais de résidence pour les artistes ? Y intégrer les ressources propres issues des contributeurs de paniers ?… Je vous fais part aussi de quelques réflexions concernant l'idée des paniers… • Offre de paniers « Agri-culturels ou Agro-culturels» sur le modèle des Amap, à un réseau de contributeurs (Produits de la ferme, Spectacles dans les fermes ou les lieux culturels partenaires du projet, ateliers, stages, expositions, débats, conférences…) • L'idée d'AMACA (AMAP culturelle et artistique) intègre et offre une réponse, aussi modeste soit-elle, à la question de la diffusion, ce qui n'est pas rien pour les artistes dans le contexte d'empêchement - qui sera suivi d'un contexte d'embouteillage - de présenter leurs spectacles dans les lieux dédiés. • Cela ne se substitue pas aux résidences de territoire au cœur du projet “culture dans les fermes” sur lequel vous travaillez déjà depuis longtemps; mais comme le disait Thierry, cela en serait une ramification (j'oserais dire “une valeur ajoutée” au projet initial…) • Nous innoverions en associant (encore à réfléchir…) panier agricole et panier artistique - l'Acronyme “PAC” pour “Paniers Agri-culturels” comme je me suis amusée à les appeler, fait référence au monde de l'agriculture (Politique Agricole Commune, je ne vous apprends rien…) mais aussi à la “PAC” dispositif francilien de soutien à la “Permanence Artistique et culturelle”. Je trouve ça beau : un peu d'humour et de provocation dans une démarche pourtant bien authentique ! • La création d'Amaca répond également à la préoccupation majeure du lien avec les “publics” (les habitants, les citoyens, la population…) et de la contribution de chacun à la mise en œuvre des droits culturels des personnes*. C'est en cela je crois que cela déplace la question de la médiation culturelle telle qu'ordinairement envisagée… Vaste réflexion… *Voir la déclaration: https://droitsculturels.org/wp-content/uploads/2012/07/DeclarationFribourg.pdf qui pointe la nécessité de s'interroger sur «l'accès et la participation à la vie culturelle, l'éducation et la formation, l'information et la communication, la coopération culturelle; les principes de gouvernance, l'insertion dans l'économie… »

Ajouts Thierry L'idée d'état des lieux restreint au public paysan Civam, AP via un e stagiaire de l'université… (idée de Marchepied) que je trouve sympa. La médiation culturelle dans un concept classique de mise en relation des acteurs du territoire (asso, élus, école) avec les artistes en résidence. L'idée d'expérimentation d'un PAC sur quelques territoires test… pourquoi pas dédier un budget pour cette expérimentation.

Le système ne requiert ni installation ni inscription, il suffit d'avoir une connexion Internet et un navigateur web, puisque c'est une application en ligne.

N'importe quel utilisateur peut modifier un document, nommé pad. Chaque pad a sa propre URL, et chaque personne qui connaît ce lien peut modifier le contenu du pad et participer à la messagerie instantanée associée. Chaque participant est identifié par une couleur et un nom ou pseudo.

Le logiciel enregistre automatiquement le document, à très courts intervalles, ce qui permet à tous les participants d'avoir l'impression d'éditer instantanément entre eux. L’historique des modifications du texte est conservé, lettre par lettre, et est rejouable comme une animation dans une fenêtre séparée. Ils peuvent aussi enregistrer des versions spécifiquement, des “images” (enregistrement à un moment donné de l'état actuel du document).

Le logiciel offre des fonctionnalités de mise en forme du texte édité (gras, italique, barré, listes à puces…), et d’importation et exportation depuis les formats .txt, .doc, .odt, .html, et vers les formats .pdf, .doc, .odt, .txt, .rtf.

Ainsi, les contributions de chacun apparaissent immédiatement sur l'écran de tous les participants, et chaque ajout qu'il fait est signalé par cette couleur.

Une fenêtre de messagerie instantanée est également disponible, elle aussi utilisant le système de couleur dans le nom des expéditeurs. Il est possible de la laisser sur le côté droit de l'écran, mais elle peut être cachée et invisible pour l'utilisateur s’il le souhaite.

Il ne s'agit pas de proposer une liste exhaustive car il est difficile d'avoir connaissance de toutes les instances déployées. Si vous êtes administrateur d'une instance et qu'elle n'est pas encore recensée, n'hésitez pas à l'ajouter. L'usage de cette liste est à la discrétion de toutes les personnes y ayant accès. Nous ne garantissons pas la qualité du service fourni par les liens ci-dessous.

  • la_redaction_collaborative_avec_etherpad.txt
  • Dernière modification: 2021/03/25 15:14
  • de desmotsarlette_aol.com